Sign in / Join

Comment éviter le surendettement avec le crédit à la consommation : les pièges à éviter

Des pubs sur le crédit à la consommation inondent aujourd’hui les médias et les salons. Nombreux sont les organismes qui semblent être prêts à financer votre voyage de noces ou l’acquisition de votre Smartphone, de votre réfrigérateur, de votre vélo électrique… Les besoins en crédit à la consommation semblent ainsi être insatiables, jusqu’au point de nous pousser au surendettement. Alors, comment éviter le surendettement avec le crédit à la consommation ? Voici les pièges à éviter.

Ce qu’il faut entendre par crédit à la consommation et surendettement

Le crédit consommation désigne un crédit octroyé par certains organismes financiers à un particulier pour une utilisation non professionnelle. Son montant va généralement de 200 € à 75 000 € et il sert à l’acquisition de biens de consommation, comme des matériels informatiques, des meubles, une voiture…

A lire en complément : Les nouvelles dynamiques de financement en ligne et leur impact sur les entrepreneurs

Le crédit à la consommation peut être affecté ou non affecté. Dans tous les cas, il n’est pas dédié à l’acquisition immobilière. Plusieurs types de crédit à la consommation existent : crédit affecté, prêt personnel, crédit renouvelable…

Nombreux sont les particuliers qui ne parviennent pas à maîtriser leur consommation et qui deviennent surendettés. Une personne est surendettée quand elle n’arrive plus, malgré ses efforts, à rembourser ses mensualités de crédit ou à payer ses dettes non professionnelles.

A lire en complément : Les avantages et inconvénients du leasing comme solution de financement pour son équipement

Quels sont les pièges à éviter pour éviter le surendettement avec le crédit à la consommation ?

Certains consommateurs multiplient leurs crédits, jusqu’au point où ils ne parviennent plus à les rembourser. Pour éviter une telle situation, de nombreuses solutions existent. Il faut d’abord limiter le recours au crédit à la consommation. Il ne faut emprunter que pour des projets importants et qui permettent de tirer une plus-value. Pour acquérir certains objets, vous pouvez reporter leur achat, le temps que vous parveniez à constituer une épargne.

Dans le cas où le crédit est incontournable, voici les pièges à éviter pour ne pas tomber dans le surendettement :

  • Évitez si possible l’ouverture de crédit et optez pour la vente ou le prêt à tempérament, notamment s’ils sont octroyés sans frais supplémentaires ;
  • Comparez les TAEG appliqués avant d’arrêter votre choix sur une offre de crédit à la consommation ;
  • Évitez les taux trop bas puisqu’il s’agit sûrement des taux d’appel qui risquent d’augmenter ultérieurement ;
  • Réalisez une simulation sur les montants et les durées d’emprunt afin de déterminer les conditions les plus accessibles ;
  • Négociez les taux proposés par les comparateurs, comme c’est le cas avec un crédit hypothécaire.

Quelles sont les conséquences d’un surendettement ?

Le surendettement n’est pas sans conséquence sur l’emprunteur. Si ce cas se présente d’une manière trop fréquente, l’établissement financier peut demander le paiement de la dette dans son intégralité, ce qui met le débiteur dans une situation encore plus difficile. Dans le cas où un incident de paiement est constaté, l’emprunteur défaillant peut être inscrit au FICP de la banque de France (Fichier national des incidents de remboursement des crédits). Cette inscription l'empêche de contracter tout nouveau crédit auprès des organismes financiers, mais il est possible de l’effacer en réglant immédiatement la situation.